Tool to Team gif spinner
Carte Blanche

Le bureau de manager est-il en train de disparaître ?

Je vais vous parler de ce qui est parfois un tabou : le bureau de manager. A l’occasion de nos études nous constatons souvent l’ambivalence et même l’ambiguïté de cet espace. Il prend des formes de plus en plus variées. Parfois même, il disparait ! Alors, le bureau de manager est-il en train de disparaître ?

Pourquoi le bureau de manager existe-t-il ?

C’est un cas d’école très intéressant. Etant moi-même chef d’entreprise et donc, manager, je me permets d’être un brin impertinent ! 

Les besoins objectifs souvent associés au bureau de manager sont : 

  • la confidentialité
  • la possibilité de se réunir
  • la sérénité et le calme (nécessaires à la décision réfléchie 😊)
  • la représentation et la mise en scène du pouvoir

La confidentialité est un besoin objectif.

A l’évidence, des informations (RH, problèmes de fonctionnement, etc) doivent être abordées sans que l’environnement soit perturbé. C’est une attente de tous ! Managers, collaborateurs, etc. Mais il n’y a pas forcément besoin d’un bureau pour ça. Un espace clos, bien isolé, potentiellement à usage partagé, réservable ou en libre accès, à proximité du manager est suffisant.

La possibilité de se réunir est souvent soulignée.

C’est vrai, c’est légitime. C’est fréquent. Mais le manager peut, à l’évidence et, comme les autres, se réunir en espace de réunion – pour peu que cet espace soit proche et disponible

La sérénité nécessaire à la fonction.

Nous entrons ici dans une notion plus subjective. Combien de temps pouvons-nous nous recueillir, chaque jour, pour prendre une décision ? D’ailleurs, les meilleures idées et décisions ne nous sont-elles pas venues ailleurs, autrement ? Dans des endroits saugrenus, souvent. Passons

Manager, c’est un travail demandant un minimum de concentration – oui. Mais c’est aussi le cas des employé-e-s sur plateforme d’appel ! La notion de sérénité est subjective. Dans tous les cas, d’autres espaces que le bureau individuel peuvent correspondre à cet impératif. Une bibliothèque publique en est la preuve évidente. 

La représentation du pouvoir

…est parfois encore une fonction implicite du bureau de manager. 

La taille du bureau est alors proportionnelle, non pas, au besoin, mais à l’échelon de la personne. C’est ainsi une sorte d’attribut statutaire qui peut renvoyer à la notion de privilège de l’ancien régime !

Pas besoin d’être space planner pour comprendre que la mise en scène du pouvoir échappe aux exigences de la rationalité. En revanche, ce qu’il est important de comprendre c’est que c’est précisément ce point qui évolue. C’est ce qui permet d’envisager d’autres « formes » de bureau.

Quel avenir pour le bureau de manager ?

Dans une société où le manager doit avoir plus d’empathie et, où il doit co-construire et animer, le bureau-privilège est plus un frein qu’un atout. C’est ainsi cette évolution qui permet de proposer d’autres options que le bureau cloisonné classique !

Le manager est immergé dans son équipe. 

On peut partir du constat que le manager est souvent un peu nomade et lui dédier un poste de passage banalisé au sein de son équipe. Il fait alors ses réunions dans des salles de réunions et mène ses conversations confidentielles dans des bulles bien isolées !

Le manager est baigné dans le management de la société et le flot des informations associées. 

Le manager peut bénéficier de bureaux de passage au sein d’un pôle de managers pour favoriser la transversalité et les échanges. Il peut utiliser toute une gamme de services associés en espaces formels et informels de réunions, à dimension créative, décalée, classique, etc.

Ces deux dernières options permettent au manager de prendre la distance et le recul qui permettent de piloter avec sérénité !

Il peut aussi conserver un bureau cloisonné. Mais ce dernier peut être plus polyvalent. Il est alors utilisable par d’autres personnes quand il n’est pas là. Et s’il est là, le manager continue de bénéficier d’un espace privé. Cela revient à habiter une salle de réunion.

Il peut aussi être au calme en télétravail ! 

Pour résumer, le manager n’habite plus un bureau mais, un environnement de travail ! 

On tente une photo ?

Voici, à travers quelques espaces conçus par la Tool to Team un aperçu de ce pourrait être aujourd’hui le bureau de manager ! 

Des espaces conçus par la Tool to Team

En guise de conclusion, ce que je souhaite souligner, c’est que plus encore que les besoins fonctionnels objectifs, il est important de prendre en compte le sens que l’on souhaite donner à un métier pour concevoir les espaces qui vont avec. 

C’est ce qui fait que nous contribuons – en tant qu’architectes d’intérieur – à faire que les choses restent ce qu’elles sont ou bien, évoluent.

De ce point de vue, si nous souhaitons valoriser le travail de production, le travail manuel et technique, il est grand temps que l’on repense les environnements de travail ! Pas seulement du point de vue de l’ergonomie, mais aussi et peut être surtout du point de vue du sens et de la valorisation des personnes. 

O.T.

Intéressé par le sujet ?Partagez-le avec votre communauté sur...
LinkedInTwitterFacebook
idée neuve : ampoule
Ce sujet vous passionne ?
Vous souhaitez en
discuter ?
Prenons contact Voir toutes nos références