Tool to Team gif spinner
Carte Blanche

L'effet "Cobra" dans l'aménagement des espaces de travail

L’effet « Cobra », c’est la tentative de résolution d’un problème, dont les résultats sont contraires à ceux initialement recherchés. Comment cet effet « Cobra » s’invite-t-il dans l’aménagement des espaces de travail ?

Dans un projet d’aménagement, distinguons 3 rôles :

  • Les concepteurs du bâtiment, en charge d’imaginer les aménagements qui répondent aux objectifs techniques. 
  • Les dirigeants, en charge de décider les principes de fonctionnement et de maîtriser les budgets.
  • Les occupants qui utilisent les locaux en fonction de leurs usages.

Voici deux exemples où le cobra a mordu.

Une performance énergétique… pas si performante

Premier cas : le concepteur a pour objectif de réaliser un bâtiment performant, en termes d’énergies. Pour se faire, il met en place une automatisation complète des appareils (lumières, stores, chauffage, etc.). Afin d’éviter que cette logique d’automatismes ne soit contrariée par des interventions intempestives, les boutons de commande des appareils sont installés hors de portée des occupants.

Nous sommes en été et le soleil est trop fort. Alors, les stores se baissent automatiquement. Il fait trop sombre et la lumière s’allume instantanément, grâce aux des capteurs adaptés. Mais, comme les occupants sont immobiles à leur poste, le détecteur de présence éteint la lumière au bout de quelques minutes. Les occupants, qui finissent par s’agacer, trouvent l’interrupteur et forcent un allumage en continu.

Le problème : quand une source de lumière naturelle est présente, la lumière électrique est allumée en continu. Il s’agit d’un accroc par rapport à l’objectif de performance énergétique. Nous voilà donc face à une première morsure du Cobra !

Une coopération … qui génère des tensions

Deuxième cas : le dirigeant vise deux objectifs.
1. renforcer la coopération entre les équipes,
2. utiliser au mieux chaque mètre carré.
Il en déduit que les locaux seront aménagés en « open space ». Pour cela, les cloisons des bureaux seront supprimées.

Les occupants héritent alors d’espaces sans cloisons. Certaines équipes, qui utilisent des grands plans papiers pour travailler ensemble, n’ont plus de support pour les afficher. Ils achètent alors de grands tableaux blancs. Ces aménagements les isolent et créent des tensions en raison de la gêne occasionnée par le bruit de ces réunions de travail. Coopération visée, tensions à l’arrivée. Deuxième morsure du cobra ! 

La morale de ces histoires

Le dirigeant comme le concepteur veulent bien faire. Toutefois, c’est fait sans tenir compte de la réalité quotidienne des occupants et de leurs usages. Au final, les occupants vivent les espaces selon leur propre logique et contournent les choix d’aménagements, ce qui engendre des dysfonctionnements. 

Chez Tool-To-Team, nous avons 3 réponses pour éviter les douloureuses morsures du cobra :

  • Donner des marges de manœuvre aux occupants pour éviter d’être contraint par le tout automatique
  • Impliquer les occupants dans les décisions amont qui permettent d’arrêter les principes de conception,
  • Associer les occupants dans la conception des bâtiments pour que leurs besoins et leurs usages soient pris en compte dans les aménagements futurs.

A redécouvrir aussi : les types d’espaces de travail pour l’entreprise de demain.

E.P.

Intéressé par le sujet ?Partagez-le avec votre communauté sur...
LinkedInTwitterFacebook
idée neuve : ampoule
Ce sujet vous passionne ?
Vous souhaitez en
discuter ?
Prenons contact Voir toutes nos références