Tool to Team gif spinner
Carte Blanche

L'entreprise libérée, c'est quoi ?

La notion d’entreprise libérée émerge et entre dans la tendance actuelle visant à redistribuer la décision et la responsabilité par un autre type de gouvernance. Mais, de quoi parle-t-on au juste ?

La notion d’entreprise libérée correspond à 7 principes

  1. Avoir, au sein de l’entreprise, des valeurs réellement partagées et pouvoir le constater dans le quotidien et l’activité de la société. La sincérité et la réalité de ces valeurs conditionnent – pour beaucoup – l’identité vécue et l’adhésion commune à des objectifs. 
  2. Avoir au sein de l’entreprise une gouvernance et des leaders stables et proches, qui incarnent les valeurs communes, et se mettent au service des autres.  
  3. Oui, le management est au service des collaborateurs qui sont eux même au service des clients. Dans ce contexte, le manager est un accompagnateur, une aide à la prise de recul, un conseil. Cette inversion de la pyramide hiérarchique ne va pas sans un cadre de référence, et donc…
  4. A chaque métier, ou sous-système, son périmètre de compétences ! On postule que chacun est compétent et légitime pour prendre les décisions qui impactent directement son activité. Ce principe s’appelle le principe de subsidiarité. Il repose sur le postulat que chacun est loyal, responsable et compétent. 
  5. La responsabilisation des collaborateurs, loyaux, responsables et compétents est maximale avec la mise en place d’une gouvernance promouvant l’auto-direction, l’auto-organisation et l’auto-contrôle. Chacun à un rôle étendu, complet et valorisant… qui a ainsi du sens et favorise l’engagement. 
  6. La pratique de l’auto-contrôle permet de simplifier les boucles de contrôle. Cela qui allège le management et son coût psychologique.
  7. La souffrance et le stress son minimisés. Le septième principe, et non le moindre, de l’entreprise libérée est d’allier qualité de vie au travail et efficience !

Et ça marche ! Vous l’aurez compris : il y a un sérieux travail d’accompagnement des équipes pour passer du modèle classique à celui-ci. 

En effet, chaque principe est général, et il faut, pour chaque organisation, trouver le degré et les modalités de sa mise en œuvre. En un mot reconstruire sa gouvernance. Mais cette évolution peut se faire par petits pas. 

La condition première de succès est un certain lâcher prise pour le management. En tant que directeur de société, et pour avoir avancé dans la mise en pratique de ces principes, je comprends la difficulté, mais je vois aussi – je constate – les bénéfices en termes de stress pour mon équipe et pour moi-même, et aussi en termes d’efficacité. 

O.T. 

Intéressé par le sujet ?Partagez-le avec votre communauté sur...
LinkedInTwitterFacebook
idée neuve : ampoule
Ce sujet vous passionne ?
Vous souhaitez en
discuter ?
Prenons contact Voir toutes nos références