Tool to Team gif spinner
Articles

Faut-il proscrire ou prescrire l'open space ?

Lors d’un précédent article, nous vous avions parlé de l’open space, et notamment de ses origines. Mais aujourd’hui qu’en est-il ? Au fil de son histoire, l’open space n’a cessé de soulever des controverses. Tool to Team vous propose de revenir sur ses avantages et ses inconvénients.

Dans les années 60, des inventeurs et designers tels que les frères Schnelle et Robert Probst, créent de nouvelles manières d’appréhender l’open space, afin d’améliorer les conditions de travail des salariés. C’est ce dont on vous parlait il y a quelques semaines.

L’open space, c’est génial ?!

Dans les années 80, l’open space connaît une apogée en Europe. Ces bureaux ouverts séduisent les entreprises par leur capacité à augmenter – à faible coût – la superficie de l’espace de travail. L’open space permet alors aux entreprises de faire des économies non négligeables.

Outre cet avantage économique, ce type d’aménagement permettrait de favoriser la collaboration entre les différents membres d’une même équipe. En effet, s’agissant de larges espaces ouverts, les open spaces seraient propices aux échanges, à l’entraide et la convivialité. Il n’est par exemple pas nécessaire de quitter son poste pour interpeler un collègue se trouvant à quelques mètres de là. En somme, l’open space fait gagner les équipes en productivité.

De plus, dans un espace ouvert, les employés se sentent moins oppressés que dans des bureaux individuels. Les grands plateaux sont souvent affublés de larges baies vitrées qui permettent un espace agréable, lumineux et ouvert sur l’extérieur. Ce que ne permettaient pas les bureaux encloisonnés.

Pourquoi l’open space est-il sujet à controverse ?

Nous l’avons vu, l’open space permet de bénéficier d’un avantage économique de taille : il gagne en espace par rapport aux bureaux individuels. Les entreprises « entassent » alors leurs salariés dans d’immenses plateaux décloisonnées. Ainsi, entre les années 70 et 2010, la surface moyenne par employé passe de 25 à 15 m².

De ce fait, de nombreux avantages à l’open space se transforment en inconvénients. C’est le cas de l’apport de lumière par exemple. Alors que les open spaces étaient censés apporter plus de luminosité au sein des immeubles tertiaires, les bureaux deviennent plus sombres à mesure que les espaces se réduisent. De même, la facilitation de communication et de déplacement entre les collaborateurs devient un désavantage, impliquant un manque de confort acoustique et de confidentialité. Les équipes deviennent alors de moins en moins productives.

La réduction des open space réduisent également les espaces dédiés aux moments de convivialité. Or, ces moments sont importants pour limiter les risques psychosociaux. Ceux-ci se caractérisent par la présence de stress et /ou de violences internes ou externes commises envers les salariés, et impactent directement la qualité de vie au travail.

Et si l’open space évoluait ?

Le multi-space

Dans ce cas de figure, il est possible de garder des espaces ouverts pour les besoins collaboratifs des équipes. Ainsi, les déplacements et la communication est encore facilitée, tout en permettant à chacun de choisir son ambiance de travail en fonction des tâches à effectuer.

Suite aux diverses critiques, l’open-space laisse peu à peu place à ce qu’on appelle le multi-space. Il s’agit de proposer une multiplicité d’espaces en fonction des besoins des utilisateurs.

« Ces nouveaux open-spaces se composent à la fois de bureaux ouverts et bien éclairés et d’espaces plus « intimes » où les collaborateurs peuvent s’isoler pour travailler au calme, que ce soient des canapés, des fauteuils en forme de cocons ou dans de véritables cabanes […]. Les salariés ont gagné une forte mobilité, ces configurations offrent la possibilité de changer d’ambiance et d’espace de travail »

Elisabeth PELEGRIN-GENEL

La mise en place d’un multi-space passe également par l’aménagement d’espaces de convivialité, comme nous le suggérions dans un article précédent.

Le flex-office

La pandémie de Covid-19 a favorisé une autre forme d’évolution de l’open space : le flex-office que l’on ne vous présente plus ! En effet, les divers confinements ont rendu obligatoire le télétravail dans les différentes entreprises. Si certaines d’entre elles reviennent à une méthode de travail plus classique depuis 2022, d’autres ont gardé une certaine flexibilité. Ainsi, les entreprises ont la possibilité de réduire leurs besoins en bureaux, en fonction de la présence effective de leurs salariés dans leurs locaux.

À vous de jouer !

Malgré ses travers, l’open space peut être un espace de travail agréable pour tous les utilisateurs. Si l’idée est d’avoir une bonne qualité de vie au travail, il faut rester à l’écoute de ses collaborateurs et aménager les espaces en fonction de leurs besoins. Tool to Team vous propose d’ailleurs des pistes d’amélioration de vos espaces de travail !

E.N.

Intéressé par le sujet ?Partagez-le avec votre communauté sur...
LinkedInTwitterFacebook
idée neuve : ampoule
Ce sujet vous passionne ?
Vous souhaitez en
discuter ?
Prenons contact Voir toutes nos références