Tool to Team gif spinner
Articles

Le confort acoustique au bureau

Que ce soit à son poste de travail, en salle de réunion ou en salle de pause, le confort acoustique est primordial pour le bien être des salariés. Comment garantir des locaux confortables en termes de nuisances sonores ? Est-ce possible même dans des bureaux partagés ou en flex office ? La Tool to Team vous répond. 

La réglementation 

L’acoustique du bâtiment est réglementée pour la construction par plusieurs arrêtés et décrets. Pour le tertiaire nous pouvons notamment citer :  

  • La circulaire du 25 avril 2003 relative à l’application de la réglementation acoustique des bâtiments autres que d’habitation 
  • Le décret du 14 juin 2016 relatif aux travaux d’isolation acoustique en cas de travaux de rénovation importants 
  • L’arrêté du 13 avril 2017 portant sur les caractéristiques acoustiques des bâtiments existants lors de travaux de rénovation importants 
  • Sur la protection des travailleurs plus spécifiquement : la directive EU 2003 10 CE sur l’exposition au bruit des travailleurs ou encore l’arrêté du 30 août 1990 sur la correction acoustique des locaux de travail 

Ces réglementations fixent des minimums à respecter mais ne sont pour autant pas très exigeantes. L’application stricto sensu des textes ne permet pas de garantir un bon confort pour tous les locaux de travail.  

Les normes et recommandations 

Pour aller plus loin que la réglementation et aller vers des espaces de travail confortable, plusieurs référentiels existent. Deux normes viennent compléter la réglementation pour les bureaux : 

Ces normes ne sont pas d’application obligatoire, mais nous conseillons de les appliquer pour tout projet de bâtiment de bureaux. La NFS 31-080 donne notamment les critères minimums à respecter pour atteindre 3 niveaux de qualité acoustique : courant, performant ou très performant

  • Niveau Courant : correspond au niveau fonctionnel minimum. Les conversations tenues dans le local peuvent constituer une gêne pour les autres postes de travail ; 
  • Niveau Performant : assure un confort acoustique propice au travail, allant au-delà du niveau « courant » ; 
  • Niveau Très Performant : correspond à un niveau de confort acoustique maximal rendu possible par l’action sur l’ensemble des différents éléments de la construction de l’ouvrage. Ce niveau vise l’amélioration des communications utiles et la suppression des bruits superflus. Il n’est pas nécessaire d’élever la voix pour un bref échange de paroles entre postes de travail adjacents. De ce fait, la discrétion entre postes plus éloignés est relativement bonne. 

En complément, les référentiels de la démarche HQE (Haute Qualité Environnementale) ou encore des démarches BREEAM ou WEEL donnent des indicateurs pour un confort acoustique satisfaisant dans les locaux. 

Un confort acoustique assuré 

En appliquant ces démarches, et en recherchant un niveau performant, il est possible d’assurer un bon confort pour les salariés. Ce, y compris en espaces partagés, open space ou flex office ! Pour ces grands espaces aux usages multiples, des études acoustiques spécifiques sont nécessaires pour bien prendre en compte la pluralité d’usage des aménagements souhaités. De nombreuses solutions techniques existent pour satisfaire les exigences acoustiques, mais il faut une conception fine des espaces et une mise en œuvre soignée. 

En programmation et space planning, il est important de bien définir les usages et les niveaux de confort acoustiques souhaités, pour une conception des espaces adaptée par la suite. C’est là que la Tool to Team intervient ! 

L.P. 

Intéressé par le sujet ?Partagez-le avec votre communauté sur...
LinkedInTwitterFacebook
idée neuve : ampoule
Ce sujet vous passionne ?
Vous souhaitez en
discuter ?
Prenons contact Voir toutes nos références